Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 00:00

Nokialu2A la veille de l'anniversaire des cent cinquante ans de Nokia qui, rappelons-le, a commencé son histoire en fabriquant du papier en 1865, la vieille rumeur d'un rapprochement avec Alcatel-Lucent a finalement pris corps: Nokia avale son concurrent franco-américain pour la somme de 15.6 milliards d'euros par échange d'actions, sous réserve des autorisations légales, avec la bénédiction du gouvernement français. 


L'affaire a été rondement menée, avec le secret qui sied à ces dossiers. La communication est parfaitement huilée, peu de couacs; seul Stéphane Richard, le patron d'Orange, parle de "choc" et de "brutalité"; les salariés du siège français ne sont pas dupes des promesses politiques; mais ce mouvement de concentration était attendu. Les investissements nécessaires pour rester compétitif dans le développement des réseaux fixes et mobiles sont tels qu'ils ne peuvent être absorbés que par des entreprises de taille importante. Nokia, dont le chiffre d'affaire est comparable à celui d'Alcatel-Lucent (voire légèrement inférieur sur un périmètre comparable) a su se spécialiser dans les réseaux mobiles et des services pour générer une forte rentabilité: sa valorisation s'est ainsi multipliée par cinq depuis mi-2012, permettant l'offre publique d'échange d'aujourd'hui dans de très bonnes conditions. 


Les actionnaires d'Alcatel-Lucent se voient ainsi proposer un premium de 15% sur leurs actions; Nokia projette d'importantes synergies et obtient des crédits d'impôt très intéressants grâce au lourd passé de pertes du constructeur franco-américain. L'opération est saluée par certains analystes comme une bonne affaire pour Nokia, à condition que les actionnaires d'Alcatel-Lucent acceptent cet échange sans rechigner. Il en va de la formation de "l'airbus des télécoms", souvent invoqué par le président du conseil d'administration d'Alcatel-Lucent, Philippe Camus, comme une voie nécessaire pour développer une véritable stratégie industrielle à l'échelle européenne dans le secteur des télécommunications.


Concurrent historique de Nokia, Ericsson tente de rappeler aux commentateurs qu'il pèse le même poids que Nokia et Alcatel-Lucent réunis (environ 25 milliards d'euros de chiffre d'affaire), et qu'il est aussi européen que ne le sera Nokia Corporation. Ainsi, c'est bien deux airbus des télécoms que nous aurons, et non un seul. Deux A320 de même taille, qui continueront à s'affronter. Deux concurrents de taille comparable à celle de Huawei, qui continuera à jouer le rôle de Boeing 737 à grand renfort de soutient gouvernemental chinois.


La question en suspens est donc de savoir s'il faut deux A320 des télécoms, ou un A380. L'offre d'échange de Nokia pour absorber Alcatel-Lucent ouvre-t-elle un chapitre de bataille capitalistique dans lequel Ericsson pourrait être tenté de proposer une offre d'échange meilleure que celle de Nokia, dans la perspective de créer un super fournisseur européen unique des télécoms, capable d'orchestrer efficacement la stratégie industrielle européenne qu'appelle Philippe Camus de ses voeux? L'offre de Nokia est-elle le signal de départ à une vague de consolidation plus grande où Ericsson irait compléter son portefeuille en achetant Ciena et Juniper, Huawei absorberait ZTE, sans oublier Cisco dont le cash disponible permettrait aussi une contre-offre sur Alcatel-Lucent pour la création éventuelle d'un boeing américain? A ce stade, tout est possible dans les limites des accords anti-trust...et il est probable que l'industrie des télécommunications soit entrée dans une période importante de son histoire d'où ressortiront les futurs géant de demain. La bataille est titanesque, et ne fait sans doute que commencer. 

Partager cet article

Repost 0
Published by France 2.0 - dans Equipementiers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche