Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 09:17

L'information a fait le tour du monde cette semaine, à propos des réseaux mobiles: pour la première fois, le trafic des services de données a surpassé celui de la voix. Plus généralement, la somme de ces trafics va au moins doubler chaque année jusqu'en 2014, selontrafic mobile Cisco, sous l'effet des usages liés aux nouveaux terminaux intelligents et aux réseaux sociaux; l'arrivée massive des tablettes à grand écran risque encore d'accroître le risque de saturation, si celles-ci se connectent massivement aux réseaux 3G.


Dans ce contexte, on pourrait croire que les équipementiers de réseaux mobiles se portent très bien, grâce à des ventes massives liées à la densification des infrastructures. Il n'en est rien! Il suffit de consulter les rapports annuels 2009 de Nokia, Alcatel-Lucent et Motorola pour constater que leurs divisions dédiées aux réseaux sont en grande difficulté. Nortel a purement et simplement disparu. Le secteur a d'ailleurs connu une consolidation importante ces dernières années, sous l'effet d'une nouvelle concurrence asiatique et de la baisse drastique des prix. Seuls deux acteurs paraissent sortir grands gagnants de cette situation. Ericsson, leader mondial suédois, continue de gagner des contrats majeurs et s'impose comme figure incontournable du marché; Huawei, géant chinois encore inconnu il y a dix ans, connaît une croissance insolente sur tous les continents et s'impose peu à peu dans la position de challenger aux dents longues. 


ericsson.jpgL'actualité se fait le reflet de ce choc des titans: Ericsson a annoncé coup sur coup des mega-contrats en Inde et en Chine. Ceux-ci sont à la hauteur de l'incroyable développement de la pénétration mobile dans ces immenses territoires; l'unité de mesure en chiffre d'affaire est au minimum le milliard d'euros, ce qui souligne l'importance stratégique de cette zone géographique pour les équipementiers télécoms. L'an dernier, un autre contrat avait défrayé la chronique, Sprint ayant confié à Ericsson l'ensemble de ses opérations de huawei.jpgréseaux, pour un montant historique de près de cinq milliards de dollars. Huawei impressionne surtout par ses résultats annuels: son chiffre d'affaire annuel 2009 est en hausse de 19% en pleine crise, quand la plupart des autres équipementiers accusent des baisses sensibles, et son bénéfice net atteint $2.7 Mds, plus du double qu'en 2008. L'objectif de croissance des ventes reste de 20% pour 2010, dans un marché que les plus optimistes annoncent stable, ou en augmentation de 2 à 5%. 


Les opérateurs jouent de cette concurrence acharnée pour obtenir des conditions très favorables à la modernisation de leurs réseaux. Ils accélèrent ainsi la consolidation de leurs fournisseurs, et certains prédisent même que seuls deux ou trois acteurs survivront à cette pression concurrentielle: parmi ces survivants, Ericsson et Huawei font figure de favoris.

Partager cet article

Repost 0
Published by fortelle.over-blog.com - dans Equipementiers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche