Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:39

free mobileCe matin de nombreux articles évoquent les difficultés rencontrées par Free Mobile dans la mise en place de son service d'opérateur 3G: tout d'abord, les trois opérateurs existants refuseraient de discuter d'une itinérance nationale en 3G, et ensuite l'explosion du trafic de données mobiles serait un problème pour le nouvel entrant. Il me semble que ces sujets méritent une analyse plus détaillée qu'un simple constat apitoyé, car c'est l'avenir de la concurrence sur le marché français des services mobiles qui se joue.


Si l'on évoque en premier lieu l'intérêt des consommateurs pour l'internet mobile, il est certain que Free se trouve confronté à plusieurs défis de taille: pour conserver son image d'innovation et gagner un volume suffisant de clients, il faudra bien que l'opérateur propose des services de données différenciants, et à bas prix. Or ces services demandent un réseau dense et une bande passante importante, ce qui implique que Free est condamné à acheter des fréquences supplémentaires sous peine de décevoir la clientèle déjà acquise à son image. Une autre alternative serait d'obtenir un accord d'itinérance 3G data avec un opérateur existant, ce qui semble aujourd'hui difficile. Mais dire que la "3G est une mauvaise surprise pour Free" est assez simpliste, car le nouvel entrant savait depuis longtemps qu'il lui faudrait trouver les moyens de proposer aux freenautes les services et les terminaux les plus avancés.

 

Les options ne sont pas si nombreuses pour arriver à ces fins:

 

arcep- la première consiste à faire cavalier seul, pour une ouverture commerciale des services en 2012. Il faut dans ce cas que Free réussisse à acheter des fréquences supplémentaires, en concurrence frontale avec Orange et SFR qui vont certainement tout faire pour l'éviter, au prix d'enchères qui dépasseront peut-être les prévisions les plus optimistes de l'ARCEP. Free est candidat au rachat du reliquat des fréquences 3G. Le mécanisme réglementaire lui permet de doubler sa mise en accueillant à bras ouverts des MVNOs sur son réseau, ce qu'il a dit qu'il ferait. Il est probable que Orange et SFR assoupliront leurs propres accords avec certains opérateurs virtuels (qui seront finalement les grands gagnants de cette bataille) car le danger que représente Free est prioritaire. Je prédis donc que Orange et SFR remporteront ces fréquences 3G, ne laissant à Free que la possibilité d'acquérir des fréquences 4G dont on sait qu'elles ne seront disponibles qu'en 2012, et impropre à l'acquisition rapide d'une base d'abonnés munis de terminaux 3G. Cette première option est donc peu favorable en raison du jeu concurrentiel: Orange et SFR veulent marginaliser Free en ne lui laissant aucun accès à de nouvelles fréquences 3G.

 

- à l'inverse, la seconde option consiste à faire le pari d'une alliance avec un opérateur existant. C'est à mon avis inévitable. Et si les annonces d'aujourd'hui semblent prouver que, pour l'instant, Orange, SFR et Bouygues ne veulent pas entendre parler d'un accord d'itinérance 3G avec Free, je reste convaincu que ce dernier n'aura pas d'autre choix que de trouver un terrain d'accord, peut-être au prix de nouvelles concessions, avec l'un des trois membres de l'oligopole actuel. Nous avons déjà évoqué les raisons d'une telle stratégie dans un billet précédent. Elles restent aujourd'hui d'actualité, surtout si Free perd les enchères 3G, dont l'ARCEP publiera les résultats avant la fin du mois de mai.


Les paris restent ouverts, le jeu des prévisions stratégiques n'est pas une science exacte, mais peu d'options s'ouvrent à Free pour maintenir son image avant-gardiste qui plaît tant aux "geeks" et aux amateurs du "tout compris". A moins que Free mobile ne décide de se démarquer de Free ADSL, en adoptant une stratégie pauvre en services, uniquement axée sur des prix bas. A l'heure de l'iPad et de la révolution des comportements mobiles, nous ne pouvons l'imaginer. 


Partager cet article

Repost 0
Published by France 2.0 - dans Opérateurs
commenter cet article

commentaires

Michael Boamah 17/05/2010 11:34


Pour ma part, je pense que l'arrivée prochaine de fluiid sur le marché de la téléphonie va suffisamment bousculer les lignes en attendant l'arrivée de Free


France 2.0 17/05/2010 13:47



C'est en effet bien possible. Mais, malgré toute l'admiration que j'ai pour Cédric Curtil et Marc Simoncini, beaucoup dépendra du bon vouloir des opérateurs hôtes, et de l'arrivée du modèle
full-MVNO, pour une vraie différenciation des services et de la tarification. Mais souhaitons que vous ayez raison; les consommateurs seraient ravis. En revanche, Free aurait fort à faire pour
trouver sa place.



Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche