Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 23:35

(Fiction prospective dont l'inspiration découle de quelques débats d'actualité...)

Assis dans le hall d'entrée de l'imposant gratte-ciel de la Défense, le jeune homme blond ronge son frein. A le voir jeter des regards inquiets dans diverses directions, on devine qu'il n'est pas à son aise. Il est arrivé une demi-heure en avance; il a tout de suite décliné son identité à la cyber-hôtesse, et indiqué celle de la personne qui doit le recevoir. La machine, dont la silhouette féminine est assez réussie, lui demande son e-Num d'une voix artificiellement agréable. Il lui tend son avant-bras dans lequel est implantée sa carte d'identité numérique. L'échange de données est immédiat: elle enregistre puis vérifie la concordance des informations avec celles de ses bases. Deux secondes plus tard, un badge électronique d'accès au nom de Serge Dunant apparaît dans un réceptacle à porte vitrée.

_Veuillez attendre quelques instants, articule l'automate en tendant un doigt métallique dans la direction des fauteuils du hall. Ensuite commence l'attente interminable.

_Monsieur Dunant ?, appelle soudain une femme d'âge mûr. Serge sursaute. Il ne l'avait pas vue venir.

_Oui, c'est moi..., répond-il en tremblant.

_Je sais; suivez-moi, dit-elle sèchement, sans même lui serrer la main.

 

recrutementLes barrières d'entrée s'ouvrent comme par miracle devant eux grâce aux badges communicants. Serge devine que des scanners discrets ont déjà analysé le contenu de ses poches et de son attaché-case, rendant désormais inutile le travail des agents de sécurité. Il ignore que son visage a également été photographié, et ses empreintes digitales relevées à l'accueil sur le clavier mis à disposition pour orthographier noms et prénoms. Simple formalité, pour rechercher toutes les informations disponibles sur Internet à propos des candidats, avant un entretien d'embauche.

 

Ils arrivent enfin dans un bureau spacieux, dans lequel Serge s'installe en face de la responsable des ressources humaines. Celle-ci ne semble pas remarquer sa présence. Absorbée par les informations qui s'affichent sur une large tablette tactile qu'elle manipule avec agacement, elle paraît contrariée. 


 

_Quelle lenteur, siffle-t-elle entre ses dents, avant de lancer une communication vidéo holographique. Son interlocuteur répond immédiatement. Son corps translucide apparaît devant la DRH, aussi vrai que nature.

_Je vous écoute, Sarah, dit avec résignation le responsable des systèmes avancés. 

_David, pourquoi les informations de l'application e-RH sont-elles aussi lentement agrégées sur mon écran?, explose la DRH. Je n'ai pas le temps d'attendre une heure que vos systèmes veuillent bien fonctionner correctement!

L'homme soupire. Apparemment, le problème lui est familier. Il explique:

_Oui, c'est la connectivité...Notre fournisseur a sensiblement relevé le tarif de ses applications de ressources humaines il y a quelques jours, considérant qu'elles devenaient de plus en plus stratégiques. Vous n'avez pas donné le feu vert pour accéder à l'offre premium, ce qui explique la lenteur constatée.

_C'est du vol! N'avez vous donc aucun moyen de les mettre en concurrence avec d'autres sociétés?, répond la DRH.

_Non. Leur logiciel est de loin le meilleur. De plus, ils ont un accord exclusif avec notre opérateur de télécommunication, ce qui explique la dégradation des performances de débit. Désolé, il va sans doute falloir payer..., sourit David.

Elle grommelle:

_Un vrai monopole...bon, je verrai. Autre chose, David: j'ai devant moi un candidat dont les premiers éléments de dossier me semblent bizarres. Il s'appelle Serge Dunant. Jetez donc un coup d'oeil à l'historique de son état-civil. Elle coupe la communication sans attendre de réponse; l'hologramme de David disparaît en un instant.

 

thumbnail recrutement2

Assis à l'autre bout de la table, Serge ne dit mot; il a entendu la conversation sans comprendre grand-chose, sinon que son dossier numérique s'affiche en ce moment même sur l'écran de la DRH. Il sait que les applications de renseignement mises à dispositions des grandes entreprises qui peuvent les payer sont très puissantes. Elles utilisent les bases de données des grands noms du web, vendues à prix d'or. Les recherches par mots-clés et  les achats sur Internet, l'utilisation des réseaux sociaux, toutes les informations collectées sont analysées et interprétées pour aider le travail des recruteurs dont la principale valeur ajoutée est de vérifier la validité des résultats.


_Monsieur Dunant!, interpelle soudain la DRH. Sachez-le, notre travail est de tout savoir sur vous avant même de vous parler. Or, les machines restent imparfaites. Nous les secondons, comprenez-vous ?

_Madame, je pense que mon expérience correspond assez bien au poste d'ingénieur d'affaires ouvert dans votre entreprise, et..., commence Serge.

La DRH ne le laisse pas poursuivre:

_Je vais vous dire une bonne chose: on ne me trompe pas. Je sais d'instinct si un dossier est trafiqué, ou non. Aujourd'hui, monsieur Dunant, je pense justement me trouver devant un profil masqué, arrangé, corrigé, voyez-vous ? Il est trop propre...

_Mais, pourquoi dites-vous cela ?, bafouille Serge.

_Ne faites-pas semblant de vous étonner. Vous n'êtes pas le premier à tenter de vous blanchir. Quelle est votre motivation ? Frasques adolescentes mises en ligne ? Première expérience professionnelle désastreuse ? Prises de position extrémistes ? Famille peu recommandable ?, ricane la DRH. Je connais ces sociétés qui proposent de vous refaire une virginité numérique...cela a du vous coûter cher, pour un résultat assez mitigé...

Serge se redresse sur son siège, plante ses yeux clairs dans ceux du dragon qui lui fait face, et répond d'une voix claire:

_Vous vous trompez sur toute la ligne! Je vous assure que je n'ai rien à cacher.

La DRH rit franchement. Elle consulte sa tablette, fait glisser sa main sur l'écran lumineux, et dit:

_Nous avons installé un petit dispositif assez pratique. Voyez-vous, cet ordinateur peut interpréter certaines variations de zones d'activité de votre cerveau! Les résultats sont encore souvent difficiles à déchiffrer, mais nous pouvons déterminer avec précision si vous dites la vérité, ou non. Vos talents de comédien ne peuvent rien contre cela: la machine est formelle. Vous mentez avec une probabilité de 72.54%!

 

A ce moment précis, une sonnerie discrète retentit: une communication pour la DRH. Celle-ci regarde l'identité de l'appelant, et choisit de ne pas activer l'hologramme. Elle effleure la branche droite de ses lunettes, et l'image de David apparaît directement sur les verres. Le son est transmis à ses conduits auditifs par de petits écouteurs quasi invisibles, et l'ordinateur lit ses paroles sur ses lèvres. Serge n'entend donc rien. Elle engage la conversation:

_David, je vous écoute.

Il a l'air admiratif, comme à chaque fois que la DRH discerne des erreurs dans l'analyse des systèmes informatiques.

_Vous aviez raison! Le dénommé Serge Dunant a fait appel à la société ReNom SA pour modifier son identité, il y a un an. La déclaration administrative obligatoire a été faite à la préfecture des Hauts-de-Seine, le 3 mai 2012. Notre contact sur place a bien voulu me livrer l'information, aux conditions habituelles...

_Quelle est la raison de ce changement ?, interroge la DRH sans montrer de surprise particulière.

_Il s'appelait Abdel Zaher, français d'origine kabyle, ce qui explique ses cheveux blonds; diplômé en Commerce International; il a participé à des rassemblements étudiants en faveur de la paix au Proche-orient. Son blog a eu un certain succès, surtout quand il a commencé à exprimer des avis polémiques. Certaines vidéos dépassent la ligne jaune, selon moi. Il a été entendu par la police, puis relâché en 2011, dans la cadre d'une enquête sur les manifestations violentes qui ont eu lieu cette année-là dans Paris. Son casier est resté vierge, mais je suppose qu'il a eu du mal à retrouver un emploi, vu son e-réputation. Licencié fin 2011 de la société d'import-export dans laquelle il a travaillé deux ans...Chômeur depuis. Il est marié, un enfant...Ah, oui: il y a aussi quelques photos de jeunesse sur les réseaux sociaux, qui ne le montrent pas sous son meilleur jour...Un vrai Don Juan!

 

La DRH le remercie et coupe la communication. Relevant ses lunettes pour tenir ses cheveux, elle sourit à Serge-Abdel, et se lève pour lui signifier la fin de l'entretien:

_Merci de vous être déplacé, Monsieur Dunant; ou devrais-je dire Monsieur Zaher ?Malheureusement, votre profil ne correspond pas au poste pour lequel vous vous êtes porté candidat. Mon assistante va vous reconduire à la sortie.

Décomposé, Serge se lève. Il s'indigne:

_Vous n'avez pas le droit de fouiller dans le passé des gens! J'ai les compétences requises! Je suis très motivé! 

La DRH reste imperturbable:

_Nous devons être irréprochables dans la sélection de nos employés. D'ailleurs, je ne manquerai pas de mentionner votre petite supercherie sur la base de données "RsHare" que mes collègues et moi utilisons quotidiennement pour établir des listes de candidats, disons, non conformes à nos critères éthiques.

_Je me plaindrai à la Halde!, s'exclame Serge en sortant du bureau.

 

droit à l'oubliIl fulmine en parcourant les couloirs menant à la sortie. A son passage, les barrières s'ouvrent et une voix mélodieuse prononce "Au revoir, Monsieur Dunant!", conformément à son statut de visiteur. Chaque nouvelle salutation le fait accélérer; il court presque, le visage humide de larmes. Il est fini. Rien ne pourra effacer de son CV des agissements dont il est pourtant fier, mais dont la fougue militante le relèguent à tout jamais au rang d'agitateur, persona non grata en entreprise.

Il pense à son fils, qui héritera sans doute de cette tare numérique. A sa femme qui a également perdu son emploi à cause de lui. Quel avenir pour eux ? Il espère que les plus petites entreprises n'ont peut-être pas accès à son dossier complet. Il ne demande qu'une chose; une seule! Le droit à l'oubli...

---------------------------------------------------

Sources

(1)  « L'avenir selon Eric Schmidt » – Bluewin – juillet 2010

(2) Nathalie Kosciusko-Morizet – « Le droit à l'oubli est sur la place publique » – nkm. – 16 avril 2010

(3)  Bluetouff – « Carte d'identité numérique: Eugène, sort de ce corps » – Bluetouff's blog – 14 août 2010

(4) Narvic – « Avenir d'Internet? Vous allez payer maintenant! » – Novövision – 27 août 2010

(5)  Jean-Sébastien Zanchi – « L'ordinateur d'Intel qui lit dans vos pensées » – Tom's Guide FR – 26 août 2010

(6) Rudy – « Recrutement et réseaux sociaux en image » – Be Geek – 12 août 2010

(7) Media Hacker - « [Infographie] Qui vous surveille sur Internet » - Owni - 23 août 2010

Articles postérieurs

(1) Caroline Politi - « L'Allemagne veut interdire Facebook aux recruteurs » – Express.fr – 31 août 2010

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by France 2.0 - dans Prospective
commenter cet article

commentaires

Olivier 30/08/2010 08:59


C'est génial ! On s'y croirait vraiment. D'ailleurs, je ne serai pas surpris que le scénario soit déjà une réalité dans certains cabinets ... J'attends la suite avec impatience ... Et en plus c'est
bien écrit !


France 2.0 30/08/2010 09:04



Merci Olivier!



Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche