Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 19:35

Net-NeutralityDevant le nombre de de contributions très pertinentes sur le sujet de la neutralité des réseaux, il faut se montrer humble. Le séminaire organisé par l'ARCEP a tenu ses promesses. sa digestion prendra quelques jours, voire quelques semaines, même si quelques belles synthèses ont déjà vu le jour (lire en particulier celle de Pierre Col).


Je me bornerai donc à proposer quelques réflexions ponctuelles

- « Toute la raison d’être de la Neutralité des réseaux est d’empêcher le contrôle centralisé sur le futur d’Internet », écrivait son théoricien, Tim Wu, en 2006. Aujourd'hui, la réflexion qui nous est proposée s'oriente davantage autour de l'évolution de la chaîne de valeur télécom/internet, assez loin finalement des principes fondateurs des défenseurs d'un Internet libre. D'où l'impression parfois d'un dialogue de sourds.

 

- Nous sommes peut-être en chemin vers un modèle de plus en plus segmenté, illustré de façon volontairement polémique sur l'image ci-contre (vue sur Gizmodo et Packet life, mais je n'en connais pas la source exacte). Utiliserions encore Google ou Twitter si nous devions payer pour accéder à ses services ? Probablement beaucoup moins, et plus intelligemment. Pour autant, si la concurrence s'organisait davantage au niveau des services, et moins dans des modèles verticaux tout-en-un, sans doute payerions nous beaucoup moins que €29,90 pour le simple accès, après quoi nous pourrions choisir de consommer les services qui nous sont vraiment utiles. Cela permettrait peut-être à de nouveaux services d'éclore plus facilement dans les garages des deux côtés de l'atlantique!

 

- Du côté des réseaux mobiles, les opérateurs français actuels ont beau jurer la main sur le coeur qu'ils sont favorables à des réseaux ouverts, aucun full-MVNO n'a pu encore naître dans l'hexagone; il faudra attendre Free Mobile, donc pas avant 2012, pour voir ce modèle émerger, conformément à son dossier de candidature, et permettre là-aussi une vraie concurrence sur les services entre grands et petits acteurs du marché. A moins que les efforts demandés par l'ARCEP en faveur des MVNOs, à l'occasion de la vente des fréquences 3G/4G, ne soient suffisants pour initier ce mouvement. Espérons-le.

 

- Nous sommes en 2010, à l'orée des grands chantiers de construction du très haut débit fixe et mobile. Si peu de contributeurs ne semblent mettre en doute à ce stade la concurrence par les infrastructures (voir le message clair à l'ARCEP de Nelly Kroes à ce sujet), ne peut-on pas s'interroger sur la pertinence, dans le cas de de zones peu denses pour la fibre, ou considérant l'étroitesse du spectre du dividende numérique pour la 4G/LTE, de modèles de réseaux mutualisés, ouverts, financés en partie par l'état, et qui seraient une plate-forme pour un foisonnement de nouveaux services crées avec une garantie totale de neutralité d'accès ? La revanche des campagnes sur les villes, en somme. Et dans l'esprit des critères de sélection des appels à projets du grand emprunt.

 

Une chose est sure. Les décisions qui seront prises modèleront le paysage de la société numérique et pourront modifier en profondeur les modèles économiques que nous connaissons aujourd'hui, dont certains déséquilibres sont mis en cause. Gageons, malgré la complexité des débats, que ce sera en faveur de l'innovation et de la croissance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier 15/04/2010 19:22


Excellente et pertinente analyse qui résume très bien les enjeux et ... les contradictions !


France 2.0 15/04/2010 19:58



Merci Olivier ! En effet le sujet n'est pas simple...



Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche