Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 19:23
A tous ceux qui voudront lire les 360 pages du plan "haut débit" de la FCC, qui vient d'être publié, je dirais qu'ils ont probablement raison: ce document est un formidable plan d'action national qui relance les Etats-Unis dans la compétition mondiale des technologies de l'information. Par manque de temps, d'autres liront la synthèse du plan et y trouverons ses grandes lignes ainsi que les six objectifs à atteindre dans les dix ans à venir:
 
- 100 millions de foyers connectés au très haut débit (100Mbit/s),

- la mise en place des meilleurs infrastructures mobiles au monde,

- l'accès au haut débit pour tous (coût, formation, péréquation contre les zones blanches mobiles),


- la possibilité pour les communautés et le secteur public d'accéder à l'ultra haut débit (1Gbit/s),


- la réalisation d'un réseau mobile public prioritaire pour les services d'urgence (national, compatible 3G/4G),


- la possibilité pour chacun de maîtriser ses dépenses d'énergie en temps réel grâce aux réseaux de communication.
 
Un point crucial de ce plan est son financement. $7Mds sont déjà décidés dans le cadre du plan de relance américain de 2009, mais le réseau mobile public d'urgence est évalué à lui seul à $12-FCC.jpg16Mds: celui-ci pourrait donc nécessiter un financement particulier. La FCC indique surtout que la libération et la vente de 300 MHz de spectre pour des infrastructures mobiles d'ici 5 ans permettraient de rassembler les fonds nécessaires au plan dans son ensemble, tout en libérant la capacité voulue pour absorber un trafic de données exponentiel. Dans le détail des propositions de la FCC, 90 MHz de spectre seraient alloués à l'industrie des communications mobiles par voie satellitaire, et 120 MHz seraient reversés par l'industrie audiovisuelle. Ce dernier point fait d'ailleurs déjà l'objet d'une levée de boucliers: le passage à la TNT a déjà coûté en 2009 plus de 100 MHz de spectre aux chaînes TV.
 
Un autre sujet capital est la recommandation de  créer des vases communicants entre un programme de péréquation existant, qui favorise la téléphonie rurale d'ancienne génération à hauteur de $4.6Mds par an, et un nouveau programme de péréquation de $15.5Mds pour le haut débit fixe (4 Mbit/s) et la 3G dans ces mêmes zones peu denses. Ce nouveau programme se heurtera probablement à des résistances locales de la part d'opérateurs régionaux peu préparés à modifier leur mode de fonctionnement historique.

Si le plan de la FCC est ambitieux, et si la Maison Blanche semble convaincue de l'importance du numérique pour la croissance et le rayonnement mondial des Etats-Unis, les financements envisagés sont donc déjà pour partie remis en cause par certains lobbies. La pression budgétaire rendra difficile l'allocation de milliards d'euros supplémentaires par le Congrès: il faudra arbitrer.

En comparaison, le plan France Numérique 2012 et sa déclinaison récente en termes d'objectifs par le Président et le Gouvernement (100% d'accès au très haut débit en 2025 - €4.5Mds dédiés au numérique dans le Grand emprunt) montrent un volontarisme politique et une anticipation qui permettront à la France de garder une place en tête des pays les mieux pourvus en infrastructures de télécommunication. Souhaitons-le, c'est un gage de compétitivité pour l'avenir.
  


 

Partager cet article

Repost 0
Published by fortelle.over-blog.com - dans Numérique et administrations
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche