Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 09:24

antennes.jpgIl faut bien l'avouer: la multiplication des sites de réseaux mobiles ne rend pas nos villes et nos campagnes plus belles, bien au contraire... Il devient difficile d'échapper à ces toits, mâts ou tours métalliques hérissés d'antennes dont la simple vue peut provoquer une réaction d'inquiétude, voire un choc esthétique susceptible de conduire au "trouble anormal de voisinage" tant redouté par les opérateurs mobiles pour ses conséquences judiciaires.


faux arbreLe rejet des sites mobiles par les riverains rend difficile la mise en place de nouvelles implantations pour la densification du réseau ou la mise en place d'une nouvelle infrastructure nationale: c'est l'un des enjeux majeurs de Free Mobile dont la vitesse de construction du réseau dépendra de la capacité à convaincre les propriétaires de toits ou de terrains, ou de la capacité à partager des sites existants avec les opérateurs déjà en place. 


Pour répondre à ce problème qui pèse de plus en plus sur l'industrie mobile, les fournisseurs rivalisent d'inventivité pour fondre leurs équipements dans le paysage urbain ou rural. Rue89 évoquait récemment la mise en place fréquente des "camouflarbres". Clochers d'église, fausses cheminées et micro-stations permettent aussi l'intégration paysagère dans les villes.


tower tubePlus récemment, Ericsson, le leader suédois des infrastructures mobiles, donnait sa chance à un projet interne qui conjuguait innovation et esthétisme, donnant ainsi naissance à un concept nouveau de site mobile intégré dans une structure tubulaire élancée: le Tower Tube. la philiosophie n'était alors plus de cacher la présence d'un site mais bien de la rendre plus belle, et plus écologique; en effet, l'effet thermodynamique de la forme de cheminée permet d'éviter de refroidir les équipements électroniques par de l'air conditionné, ce qui implique une économie d'énergie assez considérable, de l'ordre de 40%. Pour des sites ne nécessitant pas une hauteur importante, une déclinaison du Tower Tube a été inventée: le Capsule Site, dont la mise en place est également grandement simplifiée, pourrait aisément équiper nos rond-points sans que le paysage en soit gâché.


Des solutions existent donc pour rendre nos paysages plus beaux, et permettre aux opérateurs de fignoler d'intégration des sites mobiles, ce qu'ils font déjà de mieux en mieux au gré des contraintes d'urbanisme. C'est important: il en va du fragile équilibre entre qualité de couverture du service et tolérance populaire des conséquences esthétiques et sanitaires de l'omniprésence des antennes. Un beau sujet de développement durable. 

Repost 0
Published by France 2.0 - dans Développement durable
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 23:43
Au lendemain d'un scrutin politique qui a vu émerger une nouvelle force politique écologique en France, nous constatons aussi que le développement durable prend une importance de plus en plus considérable dans les stratégies d'action des équipementiers, opérateurs et fournisseurs de services du monde des télécommunications. Ce phénomène est récent pour la plupart de ces acteurs; comment l'expliquer ?
 
Un amalgame est souvent fait entre les grandes fermes de serveurs de données informatiques dont des projections montrent qu'elles pourraient bien être aussi énergivores que l'industrie aéronautique en 2020, et les acteurs des réseaux de télécommunications fixes et mobiles. S'il est vrai qu'une requête sur Google consomme autant d'énergie qu'une ampoule allumée pendant une heure, l'empreinte carbone annuelle d'un abonné au mobile n'est que de quelques dizaines de kilogs de CO2, soit l'équivalent d'une heure de voyage en voiture sur autoroute... 
 
Il faut aussi remettre ces données en perspectives: le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) ne représente que 2% des émissions CO2 globales, et celui des réseaux mobiles, 0.2%. Cependant, ces technologies ont une responsabilité immense pour influencer les autres secteurs et accompagner une réduction importante de ces émissions mondiales en CO2, par la réduction des voyages, une plus grande efficacité énergétique ou par le télétravail, pour ne prendre que ces exemples.

tower tubePour cela, les TIC doivent d'abord faire la preuve de leur capacité à optimiser l'empreinte carbone de leur propre secteur. C'est le cas des grands utilisateurs de serveurs de données (Google en possède par exemple plus d'un million) qui investissent massivement dans des programmes d'économie d'énergie, ne serait-ce que pour réduire leur facture d'électricité. C'est aussi le cas des équipementiers télécoms: Ericsson publie chaque année un rapport sur le développement durable qui indique les efforts continus pratiqués pour optimiser la consommation d'énergie des équipements, mais aussi faire baisser le CO2 émis pour les construire. Alcatel-Lucent a annoncé en janvier 2010 la création de l'initiative Green Touch, qui vise à rendre les réseaux mille fois plus efficaces qu'ils ne le sont aujourd'hui. Par ailleurs, de nombreuses innovations permettent aux antennes-relais mobiles d'être alimentées par des énergies solaires ou éoliennes dans les zones qui le permettent.
 
La vague verte touche donc aussi le secteur des TIC; il faut s'en féliciter car nous sommes passés d'un marketing de façade à une véritable stratégie de développement durable dont l'impact se fera sentir à de nombreux niveaux dans l'économie, dans la droite ligne des objectifs de Copenhague. 

Repost 0
Published by fortelle.over-blog.com - dans Développement durable
commenter cet article

Présentation

  • : France 2.0
  • : Un regard passionné sur l'évolution des technologies de l'information en France et à l'étranger. Les opinions exprimées sont strictement personnelles.
  • Contact

Recherche